Taille de caractère : normal ou agrandie

L'agenda

17 février 2019 à 18h Concert I Muvrini

I MUVRINI en concert à SARRALBE 

Luciole Tour, le dimanche 17 février 2019 à 18h Salle Culturelle

Organisé par ARDEVIE en partenariat avec la ville de SARRALBE.

Petite présentation pour ceux qui ne connaissent pas encore I Muvrini.

Voici le lien YouTube du teaser de la nouvelle tournée d’I MUVRINI https://youtu.be/_XZRgSH4RV8

C’est le groupe phare de la musique corse d’aujourd’hui. En langue corse I Muvrini (les mouflons), les frères Bernardini ont choisi un mouflon comme emblème, car il s’agit d’un animal libre, sauvage et pacifique vivant dans les montagnes corses.

Ambassadeur de la culture corse, I Muvrini défend les traditions de l’Ile de Beauté. Mélangeant les sons actuels à la tradition ancestrale des polyphonies, ils font partie intégrante du courant de la World Music.

Le groupe s’est formé à la fin des années 1970 autour des frères Bernardini Jean-François et Alain. Ils ont été initiés à la musique corse par leur père, poète et chanteur corse.

Dix-neuf albums, huit disques d’or, et deux victoires de la musique, plus tard, ils offrent Luciole, à la fois traditionnel avec le superbe O bella nice et universel Ma sœur musulmane. Avec cet album, I Muvrini persiste et signe dans la voie qu’ils suivent depuis 1990 : La Corse est dans le monde, elle lui parle, il répond.

« Ne fermez pas la porte ! » C’est depuis toujours le cri de Jean-François Bernardini (leader, auteur, compositeur du groupe) lors de chaque concert d’I Muvrini, un appel à ouvrir les consciences à l’harmonie universelle, à l’humanisme.

Homme de paix, d’ouverture et de tolérance, Jean-François Bernardini, le porte-voix du groupe et d’Umani (tout simplement humain) Fondation Corse, la structure qu’ils ont créée en 2002 afin de véhiculer leurs idées de tolérance, de partage et de fraternité, d’écologie ne vous laissera pas indifférent !

Ce vingtième album Luciole est exemplaire de cette attitude. « Cet album, dit Jean-François, nous l’avons voulu Lumière et Résistance. Les lucioles éclairent sans brûler, sans détruire Fa luciole (faire luciole), c’est faire lumière ensemble ».

En témoigne le très fort Ma sœur musulmane, en français, en corse, en arabe et en guitares, pour dire à la fois le rejet de l’islamisme et la solidarité des peuples. Ou encore en corse, l’excellent Columba negra, poétique musique d’insurrection appuyée par les chœurs des Gospels pour cent voix. Sans oublier le fort engagé Beauté fatale, tour d’horizon de la spéculation sur l’île.

Le 14ème titre, Janna, la petite histoire…  « Pour le 26 mars 2016, à Bruxelles, nous avions depuis longtemps invité une chorale de réfugiés syriens à chanter sur scène avec nous. Mais tout à coup, ce concert du 26 mars, c’était trois jours après les attentats de Bruxelles. Pouvait-on encore maintenir ce concert et cette invitation ? Des Syriens chantant en arabe à Bruxelles ce soir-là ?

Le miracle s’est produit. Des Syriens qui avaient tout perdu, sont venus sur scène chanter et consoler l’Europe. Chacun d’eux portaient sur son tee-shirt le nom de son village, sa ville en ruine. Le public belge, debout, les larmes aux yeux, a reconnu des frères. C’est une force invincible de se mettre ensemble. Tout geste qui enlève la peur entre nous, est une victoire sur le mal. Leur village, leur ville, c’était leur paradis Janna. Ainsi est née cette chanson.

« Parle-moi de toi et de ton pays. Dis-moi l’enfer, la nuit, les frontières, les bras de ta mère. Janna, Janna. Et de tes amours qu’as-tu emporté et combien de jours et combien de nuits les as-tu pleurés Janna, Janna. Dis-moi cette voix qui t’a dit : va-t’en ! C’est plus sûr là-bas et partout sera mieux pour ton enfant Janna. Où sont les rêves quand c’est part ou crève. Janna, dis-moi, faisait-il soleil, là-bas dans le ciel et tu as fait quoi pour garder la foi ? Quel est le nom de ta ville en feu, et puis le prénom de ton amoureux ? Janna, Janna et de tes amours qu’as-tu emporté et combien de jours et combien de nuits les as-tu pleurés ?  Janna, Janna Parle-moi de toi et de ton pays. Parle, parle-moi de toi. »

La force essentielle d’I Muvrini réside depuis le début dans la beauté des voix complémentaires, puissantes, vibrantes, voilées quand il le faut des frères Bernardini sans oublier les autres mouflons. Avec I Muvrini, la langue et la culture corses peuvent dire à raison, comme le proclame le superbe sixième titre de cet album « Une langue morte est une langue qui n’est plus la langue maternelle de personne. »

Retour à l'agenda
Les vidéos L'actu de Sarralbe
en vidéos !
Les photos Les plus belles images
de Sarralbe
Vue du ciel Voir la vidéo Télécharger Documents
administratifs
Vigicrues Toutes les informations
sur les crues de la Sarre
Les boutiques Les vitrines de
Sarralbe
La webcam Les cigognes de
Sarralbe