Taille de caractère : normal ou agrandie

Les news

I MUVRINI à Sarralbe

I MUVRINI

 

 

 Voilà un groupe détonnant

D’où il vient, rien d’étonnant !

Les voix, les instruments

Se mêlent savamment.

 

Je les attendais à cappella

Chanter leur divine Corsica,

« Gloria te, Corsica ! »

Comme des ouvriers à mains nues,

Travailleurs assidus,

Sans apparats ni artifices,

Qui donnent d’eux-mêmes le meilleur,

 Tout ce qui vient droit du cœur.

 

Harmonies et vibrations,

Qui s’enlacent et se soutiennent,

Tes joies, tes peines sont les miennes.

Çà porte loin et profond,

Au-delà des abîmes,

Des vallées jusqu’aux cimes.

Hymnes à la vie et au don ;

Don de soi,

Avec juste sa voix.

 

J’espérais ces chants puissants,

Souffles envoûtants,

Ondulants en crescendo,

Où douceur et conviction

Se succèdent harmonieusement.

Langue corse, langue française,

Langues de chez nous

Chaudes comme la braise,

Paroles fortes ou chants tout doux.

 Et quand la voix de l’Africain

Répond à celles des îliens,

Pas besoin de longs discours

Si l’on chante l’humain, l’amour.

 On peut même y ajouter

Un solide breton, bien équipé,

Accordéon, flûte, biniou,

Il sait aussi lever genoux

Et mettre l’ambiance dans la salle

Qui répond en écho

 « Eh o ! eh eh eh o ! »

Performance magistrale !

 Enrichissante diversité

 Au service de l’altérité.

 L’artiste est généreux,

 Porte en lui comme un feu,

Une flamme qui ne s’éteint pas ;

« Ils sont venus, ils sont tous là,

Elle va mourir la Mama » ;

Alors, de leur voix à l’unisson,

 Avec leurs tripes et l’émotion,

Ils entonnent sans instruments

Cette prière du fond des temps

« Ave Maria ! »

Ils chantent le ciel

Et l’arc-en-ciel, 

Des mots simples, essentiels ; 

Ils chantent la Terra nostra, 

« Io, tu, noi, avà ! » 

Ils chantent aussi ces enfants, 

Sur l’océan bien trop grand. 

Authentiques présences 

Qui s’adressent à nos consciences, 

Éveil à la non-violence.

 Et je repense à mon père, 

Lui aussi avait quitté sa terre, 

Celle du nord de l’Italie,

Alors, ça me parle, pardi ! 

« Bella ciao, bella ciao, 

Bella ciao, ciao, ciao ! »

Fin du concert, 

Que brillent les lucioles, 

Qu’elles prennent leur envol 

Et diffusent le message. 

On a du mal à se lever, 

A quitter leur univers, 

Et ils peinent à nous quitter ;

Le public, d’abord frileux,

Les ovationne, heureux.

 

Merci pour le partage,

Après tout, nous sommes du même village ! 

« Io, tu, noi, avà ! » 

 

 Chantal Rapp

 18 février 2019

Retour à la liste des actualités
Les vidéos L'actu de Sarralbe
en vidéos !
Les photos Les plus belles images
de Sarralbe
Vue du ciel Voir la vidéo Télécharger Documents
administratifs
Vigicrues Toutes les informations
sur les crues de la Sarre
Les boutiques Les vitrines de
Sarralbe
La webcam Les cigognes de
Sarralbe