Taille de caractère : normal ou agrandie

Les news

Les habitants de Sarralbe et les grenouilles… « De Frescheplumpser » par Louis Serpe

A Sarralbe, depuis quelques lustres, une corpulente grenouille, taillée dans la pierre, se dresse, inquiète et solitaire, parmi les fleurs et la verdure, au bord du bassin municipal où se mire le groupe scolaire, dans ce ravissant square, que, faute de mieux, les humoristes du Pays d’Albe appellent malicieusement la « Place de la grenouille » !

Serait-ce, peut-être, par allusion au « grenouillage », qui selon la rumeur publique, se serait produit à propos de la « mise en valeur » de cette petite place communale ? Serait-ce une manifestation du caractère farceur et moqueur des gens de Sarralbe, qui se plaisent à marier l’impertinence à la pertinence ? Qui saurait le dire ?

N’est-ce pas tout simplement une manière spirituelle d’exprimer l’attachement à la tradition populaire, qui fait de la grenouille un symbole local, et de montrer qu’en chaque occasion, les Sarralbiens aiment à tirer quelque vanité de leur charmant sobriquet : «les « Frescheplumpser » c’est-à-dire les « traqueurs de grenouilles ».

Le drapeau des conscrits de notre ville, sur lequel, figurait fièrement la grenouille, en est un exemple. D’ailleurs, l’on peut se demander en passant si la propension étonnante des jeunes gens de Sarralbe à servir dans la Marine Nationale et leur attirance vers la « grande mare », n’est pas sans rapport avec l’irrésistible attraction du peuple des grenouilles vers l’eau et les nénuphars de nos petites mares ?

Toujours est-il qu’un passant non averti, mais curieux, ne manque pas d’être intrigué par « notre grenouille » statufiée, insolite et originale, bien qu’elle se trouve passablement masquée par la masse décorative d’un autre monument occupant l’avant-plan de notre petite place.

Cette grenouille taillée dans une pierre calcaire du Barrois (Savonnières), au courant de l’hiver 1966-67 est l’œuvre d’un  jeune sculpteur champenois Jean Mauret, ancien élève de l’Ecole des Beaux-Arts de Nancy.

Bien qu’un artiste ne puisse, ni ne veuille jamais s’exprimer, et sachant que la sculpture animalière est en général peu propice à l’inspiration créatrice, il faut reconnaitre que l’œuvre réalisée ne manque pas d’attirer le regard et de provoquer l’étonnement, voire la sympathie.

Au lieu de paraître muette ou d’avoir l’air de ronronner comme les grenouilles vulgaires des marais, notre grenouille pétrifiée et urbanisée, avec sa bouche grande ouverte, semble nous interpeler : « passants indifférents et blasés, passants qui courez et sautez comme des grenouilles affolées, si seulement vous vouliez vous arrêter un instant et m’écouter… » !

Mais peut-être qu’un jour viendra, un jour sans vent, sans lune ni soleil, un jour calme, paisible et serein, où vous aurez envie de vous attarder près d’elle ? Alors, si comme le poète, vous prêtez bien l’oreille, vous pourrez entendre sa pieuse mélopée, l’obsédante complainte qui raconte l’infortune de nos grenouilles d’autrefois. Vous découvrirez les tribulations des grenouilles persécutées par les seigneurs et leur ridicule droit de grenouillage. Vous apprendrez les malheurs des grenouilles traquées par les manants affamés. Dès lors vous comprendrez l’histoire des « Frescheplumpser » de Sarralbe !

…A suivre le droit de grenouillage au temps des seigneurs…

Retour à la liste des actualités
Les vidéos L'actu de Sarralbe
en vidéos !
Les photos Les plus belles images
de Sarralbe
Vue du ciel Voir la vidéo Télécharger Documents
administratifs
Vigicrues Toutes les informations
sur les crues de la Sarre
Les boutiques Les vitrines de
Sarralbe
La webcam Les cigognes de
Sarralbe