Taille de caractère : normal ou agrandie

Les news

Les cigognes nées sur le toit de la mairie sont baguées

Dominique Klein, bagueur agréé par la BRBPO (Centre de Recherche en Biologie pour les Populations d’Oiseaux) bague à des fins scientifiques, les cigogneaux des nids qui sont accessibles, par une échelle ou par une nacelle. Son travail est entièrement bénévole et il paie le plus souvent les bagues de sa poche. La commune de Sarralbe lui en a payé une centaine.

Ce 13 juin, c’était au tour des trois cigogneaux du nid situé sur le toit de la mairie d’être bagués. Cette année fut une bonne année pour les cigognes en raison de l’abondance de nourriture. Bien entendu, les cigognes nées sur le toit de l’église ne seront pas baguées, leur nid n’est pas accessible.

Le baguage doit durer le moins longtemps possible pour que les parents qui se sont enfuis à l’arrivée de l’homme reviennent vite. « Ils ne sont pas loin. Ils ne disent pas de gros mots en Alsacien », dit Dominique Klein, toujours prompt à blaguer !

Avec d’infinies précautions l’ornithologue descend les trois cigogneaux du nid pour les baguer dans le couloir de la mairie. Il les installe l’un après l’autre sur une couverture étanche, en commençant par le plus gros.

Les cigogneaux font le mort comme ils le feraient dans le nid en présence d’un prédateur. Il faut baguer les cigogneaux avant qu’elles ne s’essaient au vol en « faisant l’hélicoptère » car à l’arrivée du bagueur il y aurait le risque que le plus gros ne saute du nid !

Chaque cigogneau va avoir deux bagues. La bague Darvic, de 4cm en plastique vert avec une inscription blanche, sera placée sur le tibia de la patte droite. En s’aidant d’une pince spéciale Dominique Klein place la bague et vérifie si elle est bien ajustée. Avec ses quatre grosses lettres blanches sur fond vert, elle est visible à 200 mètres avec des jumelles et permet d’identifier les cigognes ainsi marquées.

La bague muséum, en aluminium, est posée à son tour sur l’autre tibia. 

On peut constater que les pattes des cigogneaux ont commencé à changer de couleur. Elles ont des taches jaunes, marron, orange, rouges. Il en sera de même pour le bec qui est noir à la naissance pour devenir progressivement rouge.

Le bagueur suit un protocole et relève l’identification et quelques mesures pour chaque oiseau. En 60 à 70 jours, les cigogneaux passent de 80g, poids à la naissance à 4 kg, poids quand ils prennent leur vol migratoire. Le premier cigogneau, le plus lourd pèse 3,62 kg, le 2ème 3,18 kg et le dernier né 5 jours après le 1er pèse 2,78 kg. Ensuite il mesure pour chaque oiseau la longueur de l’aile pliée, le tarse, la tête avec le bec.

Dominique leur nettoie aussi le bec où la boue s’est collée.

Il faut savoir que chaque identification est unique, et les cigogneaux de Sarralbe ont des bagues FPNU, FPNV, FPNW. Si donc vous voyez une cigogne avec l’une de ces bagues, vous saurez qu’elle est née à Sarralbe, dans le nid au-dessus de la mairie.

D’ici peu, les cigogneaux vont s’essayer au vol. « Pour les deux premiers il n’y a pas de soucis. J’ai quelques craintes pour le 3ème qui arrivera à quitter le nid mais arrivera-t-il à y retourner ? En cas de besoin, au GORNA ils ont une grande volière où les cigogneaux s’entraînent au vol. Quand les soigneurs les jugent aptes à voler ils les relâchent ».

Retour à la liste des actualités
Les vidéos L'actu de Sarralbe
en vidéos !
Les photos Les plus belles images
de Sarralbe
Vue du ciel Voir la vidéo Télécharger Documents
administratifs
Vigicrues Toutes les informations
sur les crues de la Sarre
Les boutiques Les vitrines de
Sarralbe
La webcam Les cigognes de
Sarralbe